Yeux et Covid. Interview de Maria Trinchi, chirurgien ophtalmologue

Peter Kováč for Alamy Stock Photo

Grâce au succès de l'administration du vaccin, à l'utilisation de masques pour couvrir le nez et la bouche et à la distance sociale, le pouvoir menaçant du virus Covid-19 a été partiellement limité. Mais nous ne devons pas baisser la garde. Gardons la distance d'au moins un mètre avec les autres personnes, lavons-nous souvent les mains, utilisons correctement le masque et évitons de se toucher le visage - toutes ces mesures réduisent le risque d'infection.

Certains ont même affirmé que le port de lunettes pouvait aider. Mais pourquoi ? Et les précautions incluent-elles les lentilles de contact ? Et peut-être devrions-nous tous porter des visières transparentes pour protéger nos yeux ? Ou s'agit-il d'exagérations ? 

À la recherche de réponses fiables, nous avons posé quelques questions au Docteur Maria Trinchi, diplômée en chirurgie ophtalmologique de l'Université "La Sapienza", directrice médicale de la clinique Vision Medica à Rome et chirurgien ophtalmologue à hôpital San Carlo di Nancy à Rome.

covid occhi 2

Docteur Trinchi, s'il est vrai que nous devons éviter de nous toucher le visage, est-il également vrai que nous devons éviter de porter des lentilles de contact, afin de ne pas courir le risque de toucher nos yeux avec nos doigts ?

"Les porteurs de lentilles de contact sont potentiellement plus susceptibles de contracter une infection oculaire car leurs mains peuvent transporter le virus dans l'œil, ce qui est plus fréquent chez les porteurs de lentilles de contact. Le conseil est d'être très attentif à l'hygiène des mains avant de toucher à la fois les yeux et les lentilles (c'est-à-dire de bien se désinfecter les mains pendant 30 secondes avec de l'éthanol ou des produits à base d'amines quaternaires ou 60 secondes si vous n'avez que de l'eau et du savon) et de préférer les lentilles journalières."

Le port d'un écran facial en plastique peut-il offrir une majeure sécurité ?

Comme on le sait, le Covid-19, comme tous les autres virus de la grippe, se transmet par voie aérienne d'une personne à l'autre, principalement par des gouttelettes de "flügge".

"Ces gouttelettes sont très petites (1 millième de millimètre de diamètre) et peuvent se déplacer jusqu'à 1 mètre. Ils sont également capables de rester dans l'air sous forme d'aérosols et de se déposer sur n'importe quelle surface, survivant pendant plusieurs heures." 

 

"La transmission à partir des voies orales et nasales se fait par la toux, les éternuements et la salive, et les points d'entrée de l'infection sont la bouche, le nez et la conjonctive oculaire. En outre, l'infection peut se produire par contact avec la bouche, le nez ou les yeux par l'intermédiaire de mains qui ont touché des surfaces contaminées (tables, rampes, poignées de porte) sur lesquelles des gouttelettes de Flügge se sont déposées".

covid occhi 2

"Afin d'éviter la propagation d'une infection ou une contagion accidentelle, l'utilisation d'équipements de protection individuelle (EPI) est essentielle, notamment les masques, les gants et tout autre équipement utilisé lorsque les risques ne peuvent être évités. Alors que les masques protègent le nez et la bouche, les yeux sont une porte potentiellement toujours ouverte. Dès qu'elle atteint la conjonctive, la gouttelette se mélange au film lacrymal et est absorbée. Les lunettes de soleil et les lunettes de vue ne constituent pas une barrière efficace contre les gouttes, car elles peuvent se déposer sur la surface des verres et des montures, ou passer par les côtés et aller directement dans les yeux. Les lunettes doivent donc être nettoyées fréquemment, idéalement au moins tous les soirs, et utilisées avec précaution. D'autre part, les écrans faciaux complets et les visières plutôt que les lunettes ordinaires sont un autre EPI efficace pour prévenir l'infection, en particulier pour les groupes à risque (médecins, infirmières ou personnes immunodéprimées)".

Outre les risques bien connus du Covid-19, quels sont les dangers pour nos yeux si nous devions contracter le virus ?

"L'épidémie de Covid-19 causée par la souche de coronavirus SARS-CoV2 fait actuellement l'objet de nombreuses recherches scientifiques dans le monde entier. Les implications ophtalmologiques de ce syndrome n'ont pas encore été pleinement explorées, bien que les sécrétions oculaires et lacrymales, qui ont été évaluées comme une porte d'entrée et une source d'infection pour le virus, aient été étudiées et discutées". 

covid occhi 2

"Il a été démontré que le Covid et les yeux sont étroitement liés : dans la conjonctive oculaire, le virus provoque une conjonctivite qui, bien que gênante, n'est pas dangereuse et n'altère pas la vision. La possibilité d'une atteinte de la rétine, en particulier des cellules ganglionnaires et des couches plexiformes de la rétine, et surtout du faisceau papillomaculaire chez les patients atteints de Covid-19 est plus préoccupante (Paula M et al : The Lancet vol 395, 23 mai 2020). Les manifestations neuro-ophtalmologiques les plus diverses comprennent l'invasion directe des neurones, le dysfonctionnement des cellules endothéliales entraînant une ischémie et une coagulopathie, ou une "tempête de cytokines" inflammatoire généralisée induite par le virus."

Des études récentes suggèrent qu'il y a eu une augmentation de certains types de maladies oculaires et d'autres problèmes, tels que l'occlusion de la veine rétinienne, chez les personnes ayant contracté le virus. Que pouvez-vous nous dire à ce sujet ?

"Le Covid-19, après avoir pénétré dans le corps par la bouche, le nez ou la conjonctive des yeux, peut affecter plusieurs organes. La pathogenèse et le trophisme tissulaire de Covid-19 impliquent la liaison de la protéine virale Spike à son récepteur cognate sur les cellules hôtes humaines, le récepteur de l'enzyme de conversion de l'angiotensine-2 (ACE-2). Ce récepteur est principalement exprimé par les cellules épithéliales des muqueuses respiratoires et alvéolaires, les cellules endothéliales vasculaires, les cellules immunitaires et également par les neurones. Après le système respiratoire, le système cardiovasculaire est le plus touché. L'incidence de la thrombose veineuse est liée à la réponse inflammatoire systémique et aux perturbations du système immunitaire qui surviennent dans les formes graves d'infection virale et chez les personnes à risque (diabétiques, hypertendus, patients souffrant de troubles de la coagulation ou du système immunitaire)". 

 

"Dans l'œil, la thrombose de la rétine centrale est un événement très rare mais très grave qui peut gravement altérer la vision".   

 

Il a été démontré que la conjonctivite peut être un symptôme de Covid-19. Est-il possible de distinguer un cas de conjonctivite causé par Covid d'un cas normal ?

"Comme mentionné, l'œil est une porte d'entrée pour le virus et la conjonctivite peut être le premier signe d'infection. La conjonctivite à virus Covid-19 est une conjonctivite virale dont les symptômes et les signes, tels qu'une hyperémie conjonctivale de degré variable, une photophobie intense, un larmoiement, une faible sécrétion et une éventuelle lymphadénopathie préauriculaire ipsilatérale, ne peuvent être distingués de ceux d'autres virus de la grippe tels que l'adénovirus. Le diagnostic différentiel ne peut donc être posé qu'après une anamnèse précise et la présence de symptômes systémiques causés par l'infection à Covid-19. En fait, le diagnostic de certitude ne sera posé qu'après l'écouvillonnage nasopharyngé".

covid occhi 2 

Pouvez-vous nous donner quelques conseils ou astuces pour nous aider à prendre soin de nos yeux qui nous serviront bien après la fin de la pandémie ?

"On se touche le visage des centaines de fois par jour, presque toujours sans s'en rendre compte. Bien que le Covid-19 se transmette principalement par voie aérienne, nous avons pris conscience que le fait de se toucher la bouche, le nez et les yeux avec des mains non hygiéniques est une chose que nous devons apprendre à contrôler. En plus de l'hygiène oculaire, une autre recommandation est l'hydratation efficace des larmes avec des gouttes oculaires lubrifiantes pour éliminer tout agent pathogène sur la surface oculaire". 

 

Comment souhaiteriez-vous que votre domaine de la médecine et de la chirurgie évolue dans un avenir proche ?

"Les nouvelles frontières et donc les nouveaux défis de l'ophtalmologie dans un avenir proche seront de rattraper le temps. D'une part, les ophtalmologistes pourront profiter de la télémédecine, qui ne transporte plus des personnes mais des images enregistrées et sauvegardées sur des fichiers numériques, et d'autre part, de l'intelligence artificielle, qui peut aider le professionnel en proposant une pré-lecture des examens diagnostiques".

"L'intelligence artificielle visera à réduire la dépendance à l'égard des humains dans l'évaluation du dépistage et le diagnostic de nombreuses maladies oculaires."

 

"L'utilisation de l'intelligence artificielle grâce au développement d'outils numériques et de technologies avancées pour le diagnostic des maladies permettra de gérer l'augmentation prévue de la demande de soins oculaires, compte tenu de l'augmentation de l'espérance de vie, des besoins fonctionnels visuels du troisième et du quatrième âge et de l'importance de la gestion des ressources." L'objectif est d'accélérer les soins aux patients en favorisant un diagnostic oculaire plus rapide pour le plus grand nombre de personnes possible. À l'aide d'une caméra numérique de fond d'œil, on obtient des images qui seront analysées par des systèmes équipés d'algorithmes d'intelligence artificielle capables de détecter rapidement les maladies de la rétine."

 

Lire d'autres articles : www.qualitymonaco.com

 


 

Widespread vaccinations and masks covering nose and mouth have helped curb the deathly power of the virus, but we can’t let our guard down just yet. Doctor Maria Trinchi tells us how we can protect ourselves by taking care of our eyes.

We have heard and understood that by wearing masks that cover our noses and mouths, the risk of passing infection is dramatically decreased, protecting both ourselves and those around us. We have also all heard and understood that it is important to avoid touching our faces and to wash our hands assiduously and frequently.

covid occhi 2

Some of us have learnt that wearing glasses can be helpful. But why is this the case? And does it apply to contact lenses as well? And what about full face shields? Are they a good idea or is that perhaps a bit of an exaggeration?

These are some of the questions that we posed to Doctor Maria Trinchi, who holds advanced medical degrees in Medicine and Surgery and Ophthalmology from La Sapienza – University of Rome. She is an eye surgeon at the highly-regarded San Carlo of Nancy Hospital and, with Dr. Scipione Rossi, at the Vision Medica Clinic in Rome.

Dr. Trinchi, if we should avoid touching our faces, it stands to reason that we should avoid wearing contact lenses, which involves putting a finger in contact with our eyes. Is this true?

People who wear lenses are at slightly higher risk of eye infection because their hands can carry the virus to the eyes, and this movement is more frequent with those who wear lenses. Great care should be taken to clean hands very well before touching both eyes and lenses (carefully disinfect hands for 30 seconds with an ethanol- or quaternary ammonium-based product, or for 60 seconds with soap and water) and if possible use daily disposable lenses.

If wearing glasses is safer than wearing contact lenses, then wearing a full face shield should be even better. Or is that complicating things unnecessarily?

“As we all know well, Covid-19, just like all flu viruses, is an airborne pathogen, transmitted from person to person mainly via droplets. These droplets are very small (5 microns in diameter) and can spread up to a metre. They can also remain suspended in the air, like an aerosol, and can survive on surfaces for several hours. Emissions from nose and mouth are transmitted through coughs, sneezes and saliva, and the entryways are through mouth, nose and eyes. In addition, contagion can occur through contact of the hands with the mouth, nose and eyes, if the hands have been in contact with surfaces (tables, handrails, door handles) that hold contaminated droplets. In order to avoid the propagation of infection or accidental contagion, the use of personal protection devices is indispensable. This principally means masks, gloves and all available devices when the risks cannot be avoided.”

covid occhi 2

“While masks protect nose and mouth, the eyes remain a potential gateway that is always open. As soon as droplets come into contact with the conjunctiva (a loose connective tissue that covers the surface of the eyeball), they mix with the tear film and are absorbed. Glasses are not an effective barrier against droplets because droplets can land on the lenses or the frames, or enter at the sides and go directly to the eyes. This is why it is important to clean glasses frequently, ideally each evening, and should be handled with care.”

Besides the well-known risks associated with Covid-19, what dangers are there to the eyes themselves should we contract the virus?

“A good part of global scientific research is currently concentrated on the Covid-19 epidemic (Corona Virus Disease 19) caused by the SARS-CoV2 strain of coronavirus (a serious acute respiratory syndrome). The ophthalmologic implications of this syndrome have not yet been fully explored, though the eye and tear secretions as potential gateways and possible source of contagion are the subjects of great study and debate.

It has been demonstrated that Covid and the eyes are closely associated. Viral contagion via the ocular conjunctiva can be uncomfortable, but it is not dangerous and does not compromise vision. A more worrying aspect is the possible effect on the ganglion cells and the plexiform layer of the retina, and in a more prominent manner on the papillomacular bundle in patients with Covid-19 (Paula M et al.: The Lancet vol. 395, May 23, 2020). This can manifest in a number of ways, including direct neuronal invasion, dysfunction of the endothelial cells that can lead to ischemia and coagulopathy, or a broad “cytokine storm” inflammation brought on by the virus.

Recent studies suggest that there has been a marked increase in certain kinds of eye diseases and other problems, such as retinal vein occlusions, in people who have contracted the virus. What can you tell us about this?

Once Covid-19 has penetrated the body through the mouth, nose or the conjunctiva of the eyes, it can affect various organs. The pathogenesis and tissue trophism of Covd-12 have to do with the connection between the viral protein spike to the related receptor on the human host cells, which is the receptor of the angiotensin 2 (ACE 2) conversion enzyme. This receptor occurs principally in the epithelial cells of respiratory and alveolar mucosal surfaces, in vascular endothelial cells, in immune cells, and even in neurons. Other than the respiratory system, the cardio-vascular system is the most affected.”

 

“The incidence of vein thrombosis is related to systemic inflammatory response and to disorders of the immune system that occur with severe infection of the virus and in at-risk people (those with diabetes, hypertension, problems with coagulation or compromised immune systems).”

 

“Regarding the eyes, central thrombosis of the retina is quite rare but very serious and can severely compromise vision.”

Conjunctivitis has been shown to be a symptom of Covid-19 in some patients. Is it possible to distinguish between Covid-related conjunctivitis and the normal variety?

“As mentioned earlier, the eyes are an entryway of the virus, and conjunctivitis can be the first warning sign of contagion. Conjunctivitis related to Covid-19 is a viral conjunctivitis with symptoms and signs such as conjunctival hyperaemia of various degrees, intense photophobia, tearing, limited secretion, possible homolateral pre-auricular lymphadenopathy, not distinguishable from those caused by other flu viruses, such as adenovirus. “

covid occhi 2

What are some good eye-care habits that we can develop now, as a matter of necessity, that will continue to serve us well even after the crisis has passed?

“All of us touch our faces hundreds of times each day without even realising it. Before the coronavirus crisis, none of us even thought about it. Although Covid-19 is spread principally through the air, we have all understood that touching mouth, nose and eyes with hands that have not been disinfected is a habit that we need to learn to control. Besides ocular hygiene, we also recommend efficient tear hydration, using lubricating eye drops to eliminate pathogenic agents that may me present on the ocular surface.”

How would you like to see the field develop in the near future?

“The new frontiers and challenges for ophthalmology in the near future have to do with updating things and keeping up with the times. Ophthalmologists will soon be able to take advantage of telemedicine, transporting not people but rather images to be recorded and saved on digital cards. We will also be able to make use of Artificial Intelligence, which can help professionals through pre-readings of diagnostic exam results. Artificial Intelligence will help reduce the amount of human effort in evaluating screenings and making diagnoses for many ocular pathologies.”

Read more: www.qualitymonaco.com